POUR QUI ?

Pour votre enfant :

Lors de l’accouchement, les tractions exercées sur votre bébé peuvent provoquer des lésions articulaires difficilement décelables. Ces dysfonctionnements peuvent avoir des conséquences très diverses, au premier rang desquelles les troubles du sommeil ou les troubles viscéraux.

Par un travail de pressions très douces et précises, le chiropracteur est en capacité de détecter et corriger ces lésions dès le premier âge de la vie.

Plus tard …

Apprendre à tenir sa tête, à s’asseoir, à ramper puis à marcher, porter un lourd cartable, passer de longues heures assis, s’investir dans une activité sportive : le squelette en construction de votre enfant est continuellement sollicité, voire mis à mal.

Plus tard, l’adolescent se sédentarise, il adopte de mauvaises postures devant la télévision ou l’ordinateur. Or à cette période, sous l’effet des hormones, ses ligaments sont plus laxes et son corps se transforme rapidement, favorisant ainsi l’apparition de dysfonctions vertébrales telle la scoliose.

Le suivi chiropratique de la croissance de votre enfant est donc particulièrement recommandé.

 

Pour les femmes enceintes :

ENCEINTE MAIS EN FORME !

La grossesse est une période importante de changements posturaux, hormonaux et physiologiques.

Au fil de la croissance du fœtus, votre cambrure (lordose lombaire) s’accentue. La taille et le poids du fœtus (et le vôtre) évoluent rapidement. Votre poitrine s’alourdit. Tout cela provoque des douleurs localisées au niveau du bassin et des vertèbres lombaires et dorsales essentiellement.

Tout au long de la grossesse, le fœtus exerce des pressions afin de se créer de l’espace dans l’utérus. Ces mouvements peuvent entraîner des torsions et compromettre sa mobilité future. Elles peuvent en outre être douloureuses pour la future maman.

Le fœtus peut, enfin, connaître des difficultés à se positionner la tête en bas, position optimale pour l’accouchement, pour vous comme pour votre bébé.

Qu’attendre de la chiropraxie quand on est enceinte ?

Le traitement chiropratique agit sur l’équilibre du bassin, la mobilité articulaire de votre colonne vertébrale, de vos membres supérieurs et inférieurs et sur le diaphragme favorisant ainsi votre bien-être quotidien.

La chiropraxie est particulièrement indiquée durant la grossesse. Dans une période où la prise de médicaments doit être envisagée avec la plus grande prudence, elle permet de lutter efficacement et naturellement contre la douleur.

Les manipulations exercées par le chiropracteur peuvent aussi contribuer à la bonne position du fœtus dans l’utérus et, de ce fait, faciliter l’accouchement.

Après la naissance, le chiropracteur corrige les dysfonctionnements de l’appareil locomoteur de la maman liés à la grossesse, prévenant ainsi les douleurs articulaires susceptibles de persister.

Il examine le nouveau-né afin de détecter de possibles blocages articulaires liés aux conditions de la position in-utéro et de l’accouchement.

 

Pour les Séniors :

Avec l’âge, les os s’usent, les articulations perdent de leur souplesse, les muscles fondent. Cumulés, ces phénomènes affectent progressivement la mobilité de chacun. Or, nous vivons de plus en plus vieux. Il est donc essentiel de prendre soin de sa santé articulaire.

Quand consulter le chiropracteur ?

Perte de souplesse, dégénérescence articulaire, ankylose ou impotence fonctionnelle, attitude voûtée, raideur des cervicales ou des lombaires, lumbago, sciatique, douleurs intercostales, céphalées, tendinites, vertiges, etc.

La chiropraxie peut remédier aux affections les plus répandues de la colonne vertébrale et des articulations périphériques, ainsi qu’aux conséquences de ces affections.

Qu’attendre de la chiropraxie quand on est âgé ?

Face au vieillissement, la chiropraxie apporte des réponses préventives et curatives spécifiques.

En s’appuyant sur votre historique de santé, sur l’imagerie médicale et sur une évaluation complète de vos fonctions locomotrices, le chiropracteur développe un plan de traitement adapté à votre degré d’ostéoporose ou d’arthrose, le cas échéant.
Le traitement chiropratique vise à restaurer la mobilité articulaire et à réduire la douleur améliorant ainsi significativement votre qualité de vie.

 

Pour les Sportifs :

La pratique d’un sport, amateur ou de haut niveau, peut engendrer des sollicitations musculaires et articulaires importantes.

La répétition de gestes techniques durant les entraînements ou les compétitions peuvent amener le corps jusqu’à ses limites physiologiques et mécaniques.

Ces contraintes physiques peuvent provoquer des dysfonctionnements de votre appareil locomoteur et vous faire souffrir. Elles entraînent des déséquilibres imperceptibles car indolores. Ces derniers nuisent à vos performances et peuvent conduire à une blessure.

Auprès des sportifs, le chiropracteur agit à plusieurs niveaux :

  • il assure une performance articulaire et musculaire maximale, en restaurant la mobilité articulaire
  • il prévient les blessures, en identifiant, par exemple, les problèmes de posture ou d’appuis
  • il soulage les douleurs liées à la surutilisation de certaines articulations ou muscles
  • il traite certaines blessures comme les tendinites, les contractures et les douleurs articulaires où qu’elles soient situées (colonne vertébrale, membres supérieurs ou inférieurs)

Le traitement chiropratique régulier des sportifs permet de diminuer les temps de récupération après certaines blessures.

 

ET POUR TOUT LE MONDE :

La chiropraxie est préconisée dans le traitement et la prévention de nombreux troubles fonctionnels ou pathologiques de l’appareil locomoteur qui se traduisent notamment par des contractures, des douleurs ou une limitation du mouvement.

Les troubles musculo-squelettiques (TMS)

Les TMS regroupent l’ensemble des pathologies des tissus mous (muscles, tendons, ligaments et nerfs) liées à l’activité professionnelle.

Ces lésions se manifestent au niveau de la colonne vertébrale ou des articulations des membres supérieurs et inférieurs. Douloureuses, elles peuvent également entraîner une perte de force ou de mobilité.

Les TMS sont la maladie professionnelle la plus répandue. S’ils ne sont pas soignés, ils peuvent entraîner des incapacités permanentes.